La Killa signifie la lune . C'est une peintre et poète, Sylvia qui anime ce groupe, à Quito, la capitale de l’Equateur, dans le cadre de la Fondation "Muchacho Solidario" que dirije Mónica Silva, qui accueille principalement des enfants travailleurs de la rue pour les devoirs, pour le déjeuner, la préparation de la première communion etc…..

Depuis 2001 Sylvia participe à Constellation. Avant de déménager à Quito, elle habitait un peu plus au sud, à Riobamba, où pendant près de dix ans, son enthousiasme, sa compétence et son amour des enfants ont  permis à beaucoup d’enfants travailleurs de cette ville (cireurs de chaussures, petits vendeurs, …) de peindre de grandes fresques sur des murs, d’exposer au musée.

Sylvia, la peintre, animatrice du groupe a expliqué ainsi son engagement bénévole avec Constellation :

"En avril 2001, par l'intermédiaire de Valerie Triboulot, j'ai été invitée par l'artiste française Sylvaine Rémy à prendre la direction d'un atelier de peinture à Riobamba en Equateur. A vrai dire, je n'avais pas exactement une vocation d'enseignante, et pourtant la proposition était tentante puisqu'il s'agissait d'inciter les peuples du monde à partager leur créativité et leur identité par l'intermédiaire des arts plastiques"

Et, tant sur le plan humain que politique, il y avait dans nos pays, où l'inégalité économique est scandaleuse, une lacune : il manquait un moyen de nous valoriser pour ce que nous sommes, pour ce que nous avons, pour ce que nous pensons et ressentons, pour notre environnement merveilleux et généreux. Il nous manquait un outil qui permettrait de  regarder les problèmes, non pas comme des trous noirs d'où l'on ne peut pas sortir, mais comme une source inépuisable de créativité qui amène à créer des soleils et des étoiles à l'intérieur de notre être et à diriger leur lumière vers le monde extérieur.

Pour cette raison, j'ai accepté d'organiser et de diriger l'atelier de Constellation à Riobamba en Equateur et -en accord avec les enfants- nous l'avons appelé 'Killa', dont le nom vient du mot kichwa qui signifie la lune dans notre langue ancestrale.

Outre des peintures murales en ville ainsi que dans des villages voisins, nous avons fait plusieurs expositions de peinture, qui nous ont permis de collaborer récemment avec des enfants qui travaillent, avec des enfants handicapés et  d'exposer les oeuvres d'art des membres de "Killa" avec celles venant d'autres pays du monde que nous recevons avec beaucoup de tendresse et d'admiration.

Les peintres de "Killa" ont remporté plusieurs concours locaux et nationaux. José Luis Quevedo a obtenu une récompense au niveau de la province et Clarita Sánchez un prix  national, dans un concours qui mettait en compétition tous les centres éducatifs d'Equateur.
Les enfants sont de plus en plus nombreux et continuent à développer leurs aptitudes. "Killa" vient d'être transférée à côté du Musée de la ville afin d'ouvrir ses bras de couleurs à tous les petits qui ont des ailes dans les mains.

Je crois sincèrement que les Arts Plastiques ne sont pas un loisir mais qu'ils représentent un choix de vie dont nous voulons témoigner, sans compter notre temps, sans  supérieur hiérarchique ni protocole, mais au contraire avec un grand engagement personnel, avec créativité et responsabilité et animés par la volonté de partager nos façons de vivre et notre idéal avec les autres êtres humains et notre environnement immédiat.

Merci  pour ce réseau de coeurs qui s'appelle "Constellation".